Side Menu

 

icone-twitter     icone-facebook     icone-google+     icone-linkedin

 

Santé au travail : inégalités hommes-femmes

Une étude de l’ANACT* (Agence Nationale pour l’Amélioration des Conditions de Travail) nous révèle que si les accidents de travail baissent au global depuis 2001, ils progressent chez les femmes. 

Si, en 2012, les accidents de travail concernent toujours plus les hommes (67,5%) que les femmes (32,5%) on constate que l’écart diminue. En effet, les accidents de travail ont augmenté de 20,3% pour les femmes tandis que pour les hommes on assiste à une baisse de 23,3%.

Même phénomène pour les maladies professionnelles. Les hommes sont toujours les plus touchés (51,1%) mais c’est chez les femmes que la progression est spectaculaire avec une augmentation de 169,8% contre 91,2% pour les hommes.  Tendance légèrement différente : les accidents de trajet ; les femmes concernent déjà un peu plus les femmes (52,3%) et c’est aussi chez elles que la progression est la plus forte : +15% contre -9% pour les hommes.

Du côté des secteurs d’activités les plus accidentogènes, pas de surprise pour un classement par genre. En effet, les secteurs où les hommes ont le plus d’accidents du travail sont les secteurs du BTP, des industries transports, de l’eau, du gaz et de l’électricité. Les femmes ont plus d’accidents du travail dans les services de santé, nettoyage, travail temporaire ainsi que les services, commerces et industries de l’alimentation.

Du côté des maladies professionnelles, même constat, ces sont les secteurs des services, commerces et industrie de l’alimentation qui totalisent le plus de femmes malades. Pour les hommes, ce sont la métallurgie et le BTP.

 

*Source : Etude réalisée par l’ANACT : Photographie statistique des accidents de travail, des accidents de trajet et des maladies professionnelles en France selon le sexe entre 2001 et 2012.