Side Menu

 

icone-twitter     icone-facebook     icone-google+     icone-linkedin

 

Responsable RH, 13ème meilleur métier 2014 !

Le Cabinet américain Careercast a livré son palmarès 2014 des meilleurs métiers. Parmi les critères étudiés : l’environnement de travail, le stress, l’exigence physique, le niveau de salaire et les perspectives d’embauche.

On constate que les métiers de chiffres se hissent dans les premières places du classement. La suite est constituée de professions très hétéroclites : professions médicales, scientifiques, ingénieurs…

 

Les 20 meilleurs métiers de 2014

Classement établi en fonction du cadre de travail, du stress, et des perspectives d’emploi et du salaire :

1

Mathématicien

11

Diététicien

2

Professeur d’université

12

Ingénieur biomédical

3

Statisticien

13

Responsable RH

4

Actuaire

14

Optomètre

5

Audiologiste

15

Physiothérapeute

6

Hygiéniste dentaire

16

Plannificateur financier

7

Ingénieur logiciel

17

Laborantin d’analyses médicales

8

Ingénieur système

18

Economiste

9

Ergothérapeute

19

Administrateur système

10

Orthophoniste

20

Ingénieur prétrolier

Au rang des « pires » métiers, on retrouve des métiers physiquement éprouvants et engendrant un certain stress (soldat, pompier, gardien de prison…). S’y classent également des métiers de l’artisanat et des métiers où les perspectives d’emploi sont limitées du type « journaliste de presse écrite ».

 

Les 20 « pires » métiers de 2014

Classement établi en fonction du cadre de travail, du stress, et des perspectives d’emploi et du salaire :

1

Bûcheron

11

Couvreur

2

Journaliste papier

12

Commercial dans la publicité

3

Soldat

13

DJ

4

Chauffeur de taxi

14

Policier

5

Présentateur TV ou radio

15

Photojournaliste

6

Chef

16

Soudeur

7

Hôtesse de l’air / stewart

17

Facteur

8

Eboueur

18

Releveur de compteurs

9

Pompier

19

Agriculteur

10

Gardien de prison

20

Docker

 

La méthodologie :

Etude menée aux Etats Unis par Careercast sur 200 métiers aux Etats-Unis et à partir de cinq critères jugés représentatifs :

– l’environnement de travail : niveau de confinement, confort du lieu d’activité, charge de travail, effort physique, niveau de compétitivité et fréquence des contacts avec le public.  

– le salaire exprimé : celui que pourra espérer atteindre au milieu de sa carrière une personne de la profession.

– les perspectives d’emploi : perspectives d’embauches et évolution potentielle des salaires dans la profession.  

– le degré de stress : fonction des déplacements, de l’exigence physique, des dangers et du niveau concurrentiel.