Side Menu

 

icone-twitter     icone-facebook     icone-google+     icone-linkedin

 

Présentéisme VS absentéisme : qui coûte le plus aux entreprises?

Si l’absentéisme est la situation marquée par des absences au travail répétitives et prolongées, le présentéisme, soit la situation où un salarié est physiquement présent sur son lieu de travail mais en étant peu productif à cause d’un état physique diminué, est également préjudiciable pour l’entreprise. Au niveau financier, le présentéisme pèse même plus lourd sur les finances de l’entreprise, car contrairement à l’absentéisme qui est principalement pris en charge par la sécurité sociale, le présentéisme est assumé entièrement par l’entreprise qui paie des journées de salaire non productives.

 

Man holding stack of paperwork with hand on calculator with long

En France, de nombreuses études mesurent l’absentéisme et son impact sur la productivité de l’entreprise. Il existe cependant peu d’études comparables sur le présentéisme, qui est plus difficile à détecter car moins visible.  Le présentéisme et l’absentéisme ont des origines semblables, mais à quelques nuances près. Si les conditions de travail sont en majeure partie à l’origine des cas d’absentéisme et de présentéisme, le présentisme est marqué par un surinvestissement au travail qui mène à un état d’épuisement. Le présentéisme est souvent la phase qui précède au burn-out, soit l’épuisement total aboutissant à un arrêt de travail. On estime globalement que 1% d’absentéisme indique jusqu’à 1.4% ou 2% de présentéisme dans une société.

 

Le niveau de présentéisme peut se mesurer en comparant la productivité d’un salarié et son temps de travail effectif. Un écart important peut être un signe de symptomatique de présentisme. En France, l’écart est faible, le temps de travail effectif étant légèrement supérieur à la productivité. Les pays où le temps de travail est beaucoup plus important que la productivité, c’est-à-dire où les heures de travail sont les moins rentables, sont l’Espagne, l’Irlande, et surtout le Japon. Certains pays inversent cependant la tendance, avec une productivité supérieure à leur temps de travail effectif, c’est notoirement le cas de la Norvège et du Luxembourg.   

 

Source : Baromètre du présentéisme au travail de Midori-Consulting et infographie Le Figaro « France : faible temps de travail, mais forte productivité »