Side Menu

 

icone-twitter     icone-facebook     icone-google+     icone-linkedin

 

Nouveaux défis du management

TNS Sofres et Capgemini ont réalisé une étude pour évaluer la relation des salariés avec leur entreprise et déterminer les nouveaux défis de leurs managers.

Si la satisfaction au travail a augmenté entre 2007 et 2014 de 9% en France, les salariés ne voient pas d’un bon œil les différents changements qui peuvent intervenir au sein de leur entreprise. Seuls 50% estiment les changements dans l’entreprise sont bien gérés. Ils sont de plus en plus à penser que les changements vont dans la mauvaise direction (+8%) et qu’ils pourraient représenter un risque (+7%).

L’effet crise et hausse du chômage vient ici largement influencer ces craintes.

Dans ce contexte, ce sont les jeunes qui se montrent plus confiants qu’en 2007, ils sont 8% de plus à avoir confiance dans leur équipe dirigeante tandis que les plus de 40 ans sont -9% à accorder cette confiance. Les jeunes sont 15%  de plus qu’en 2007 à considérer que le travail est un « gagne-pain » et qu’il n’est pas  le lieu de « contacts humains » (-30%).

Ce mouvement de défiance s’étend également aux managers. Dans les entreprises de plus de 1000 salariés, ils sont plus de 50% à ne pas avoir confiance en leur équipe dirigeante. La moitié seulement d’entre eux pensent que les orientations stratégiques de leur organisation  vont dans le bon sens (60% au Brésil et 70% en Allemagne, l’Espagne, le Royaume-Uni ou les Etats-Unis).

Ces différentes données nous montrent que le top management est face à  un important  défi : redonner confiance aux salariés et managers dans le projet de l’entreprise. Autre défi, l’adaptation aux transformations et mutations du monde et de l’entreprise : réseaux sociaux, système d’informations… La route semble encore longue puisque seuls 20% des top managers décrivent les outils digitaux comme très positifs pour la performance de leur entreprise.

Etude et méthodologie disponibles ici : http://www.tns-sofres.com/etudes-et-points-de-vue/les-francais-au-travail-2014