Side Menu

 

icone-twitter     icone-facebook     icone-google+     icone-linkedin

 

Négliger le bien être de vos salariés nuit gravement à votre productivité

L’Institut de Gestion Sociale s’est penché sur le bien-être et a publié une étude sur la «  Performance et productivité de l’entreprise à travers le bien-être au travail ». Cette enquête a été menée par les étudiants de l’école auprès de 552 personnes : salariés, RRH, psychologues et médecins du travail.

L’étude s’est ainsi penchée sur les troubles les plus évoqués au travail, les causes et les conséquences ainsi que des préconisations pour les professionnels de la fonction RH.

Ainsi, 93% des personnes interrogées évoquent le stress et le burn-out comme principal trouble de santé lié au travail. En seconde position, la dépression et la « souffrance psychologique » font partie des troubles cités par 85% des répondants, enfin les troubles musculo-squelettiques pour 80%, suivis à 71% des accidents physiques et des addictions de manière générale (65%).

Ces troubles sont majoritairement dus au travail en lui-même : la routine, les impératifs et une charge de travail trop importante, les objectifs exigeants et le fait de les remplir dans une durée impartie, une mauvaise organisation du travail conduisant à une perte de temps. Ils sont également dus à une mauvaise reconnaissance envers les salariés.

L’ensemble de ces troubles a des conséquences négatives sur l’entreprise. En effet, les plus récurrentes sont un taux d’absentéisme élevé, un désinvestissement professionnel qui entraînent une diminution de la productivité et donc du rendement. Les répondants trouvent également que ces troubles impactent leurs relations avec leurs collègues de travail ainsi que l’ambiance générale, un turn over important et des mouvements sociaux. Les personnes interrogées jugent également que cela impacte l’image globale de l’entreprise.

Comme il a été déclaré dans l’étude Ipsos sur le bien être des salariés européens, les salariés recherchent une meilleure flexibilité horaire pour organiser vie professionnelle et vie personnelle, mais aussi un cadre de travail agréable (environnement, facilité de transports…).

Enfin, l’étude dégage des pistes d’amélioration pour les entreprises, et préconise quelques solutions à mettre en place. Les répondants ressentent un besoin de prise de conscience collective et souhaiteraient que les responsables de ressources humaines mettent en place des actions de cohésion entre les salariés afin d’en améliorer l’ambiance au travail. Comme dit précédemment, les salariés aimeraient également qu’une politique d’individualisation du travail soit mise en place au niveau des horaires, de la flexibilité, des responsabilités et de l’autonomie.

 

Source : L’Institut de Gestion Sociale