Side Menu

 

icone-twitter     icone-facebook     icone-google+     icone-linkedin

 

Les conséquences de l’ère de la robotisation sur les cols blancs

3 millions d’emplois remplacés par des robots d’ici 2025, c’est ce que prédit l’étude du cabinet Roland Berger.  L’automatisation des tâches professionnelles se déploierait, avec 20% de tâches automatisées en France en prévision pour 2025.

 

Tous les secteurs seraient touchés par le phénomène de robotisation, ce qui engendrerait un taux de chômage, en perte brute, de 18%. La création d’emplois en parallèle serait essentiellement dans les domaines de l’environnement, la relation client et les nouvelles technologies.  Les emplois liés à la maintenance et l’optimisation des robots connaitraient naturellement une forte augmentation en nombre, et formeraient un secteur des plus dynamiques.

 

reading glasses

Si la mondialisation a perturbé la classe des cols bleus, l’ère de la robotisation toucherait cette fois-ci davantage les cols blancs. Les classes moyennes et moyennes supérieures seraient les plus affectées par l’avènement des robots. En effet, de nombreux métiers intellectuels tels que les métiers de comptable, ou encore journaliste serait appelés à être automatisés en grande partie.

 

Si les gains de productivité augmenteraient sensiblement pour les entreprises, les consommateurs en profiteraient également : 13 milliards de pouvoir d’achat seraient dégagés pour les français. La stabilité de la société cependant serait probablement mise en danger : une population soumise à l’inactivité forcée pourrait bien au final sombrer dans une crise sociale pour le pays. Des mesures sociales tout autant qu’économiques devront être prises pour accompagner les pays dans cette mutation du monde du travail.

 

Source : Etude du cabinet Roland Berger sur l’ère de la robotisation, parue en octobre 2014.