Side Menu

 

icone-twitter     icone-facebook     icone-google+     icone-linkedin

 

L’emploi des seniors et celui des jeunes : le paradoxe

Il y a 8 ans, l’INSEE publiait les chiffres démographiques de la France pour dévoiler les projections de population à l’horizon 2050… Constat : en 2005, 16,4 % des Français avaient plus de 65 ans, un taux qui pourrait bien doubler en 2050 et qui signifierait qu’une personne sur trois aurait 60 ans ou plus.

Résultats ? D’une part, le vieiL'emploi des seniors et des jeunesllissement de la population peut s’accompagner de multiples conséquences, dont l’accroissement d’inégalités sociales. Certains seniors possèdent un patrimoine élevé, d’autres au contraire basculent dans la pauvreté par manque de ressources financières…

Ensuite, on pourrait se retrouver dans le paradoxe jeunes vs seniors…

Certaines entreprises ont des points de vue divergents concernant l’employabilité des seniors : atout de compétitivité ou « handicap » ? S’ajoute à cela, un autre scénario : faute de candidat jeunes, les entreprises vont devoir accepter les seniors et à l’inverse, faute de postulants seniors, les entreprises vont devoir recourir aux jeunes !

En conclusion : comment favoriser l’emploi des seniors en entreprise tout en favorisant celui des jeunes ?

L’emploi des seniors : perception des français en 2013

Selon une étude Harris Interactive, l’emploi des seniors n’aurait pas d’impact négatif sur l’employabilité des jeunes :

  • 35% pensent que la présence de personnes de 50 ans et plus en entreprise favorise l’emploi des jeunes
  • En revanche, 15% des interrogés pensent qu’ils nuisent à l’emploi des jeunes, cette opinion concerne surtout les moins de 35 ans.

Toutefois, 55% des sondés estiment que la présence de seniors rendrait l’entreprise plus compétente. Et c’est en réalité, moins d’un Français sur dix qui pensent qu’une entreprise sans seniors serait plus conviviale, productive et compétente qu’une entreprise avec des seniors !

La solution pour maintenir l’emploi des seniors

Afin de maintenir l’emploi des seniors, 76% des interrogés se sont déclarés favorables à l’instauration d’un quota légal qui obligerait les entreprises à recruter un nombre minimum de « seniors » sous peine de sanctions financières.

Par ailleurs, existe-t-il une solution pour rapprocher les jeunes et les seniors autour d’un nouveau contrat social ?

Cette année, le contrat de génération instauré par le Gouvernement, va dans ce sens. Conscient de l’expérience riche des seniors, le Gouvernement, à travers ce contrat, a visé la création d’un binôme jeune-senior afin d’assurer la transmission des compétences.

Ce dispositif d’aide à l’emploi est ouvert pour une durée de 3 ans et concerne :

  • les PME de moins de 50 salariés
  • les jeunes de moins de 26 ans (ou moins de 30 ans pour un travailleur handicapé),
  • les seniors d’au moins 57 ans (ou au moins 55 ans pour un travailleur handicapé) en CDI pendant la durée de l’aide ou jusqu’au départ en retraite.

 

Étude démographique de la France de l’INSEE (2005) : http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp?ref_id=ip1089

Étude Harris Interactive réalisée sur un échantillon de 1510 individus représentatifs de la population française âgée de 18 ans et plus : http://www.harrisinteractive.fr/news/2013/Results_HIFR_ndp_24062013.pdf

Source pour le contrat de génération sur le site de l’administration française (service-public.fr) : http://vosdroits.service-public.fr/professionnels-entreprises/F31262.xhtml#N100A1