Side Menu

 

icone-twitter     icone-facebook     icone-google+     icone-linkedin

 

Le télétravail, une solution d’avenir : économique, écologique et bonne pour le bien-être !

Le télétravail a le vent en poupe : si 17% des salariés en France ont opté pour cette solution, cela ne concerne pas uniquement le secteur privé mais également des organismes publics. Un bilan positif en ressort : des salariés moins stressés, moins fatigués et donc plus productifs.

Entre productivité et niveau de stress allégé

teletravail-WavebreakmediaMicro-Fotolia-com-106551_371x268

Les télétravailleurs sont plus productifs d’environ 22 % par rapport aux personnes restées au bureau, d’après l’étude Greenworking de 2012, et permet également d’alléger le niveau de stress et de fatigue.

Ce pourcentage étonne peu, puisque lorsque l’on est au bureau, et surtout dans le cas des openspace, il est difficile de s’y concentrer, le bruit y est très fréquent, les distractions sont nombreuse et fait même baisser l’efficacité des salariés selon une étude suédoise d’octobre 2013 . Ce gain de productivité peut être également expliqué par le fait que les personnes « télétravaillant » évitent les embouteillages quotidiens ainsi que les nombreux kilomètres effectués, et donc bénéficient d’un niveau de stress et de fatigue allégé.

Secteur public ou privé : tout le monde s’y met

A Bordeaux, l’hôtel de région  ainsi que la communauté urbaine proposent ces types de postes, où 2 jours par semaine, l’employé a la possibilité de travailler depuis son domicile. Cette solution est privilégiée nécessairement pour les personnes ayant leurs domiciles éloignés de l’agglomération et effectuant plusieurs kilomètres par jour. 

La PME GFP, entreprise spécialisée dans la gestion de contrats d’assurance pour compte de tiers, comptant près de 360 salariés a rédigé et mis en application un accord sur le télétravail le 1er janvier dernier, en prévoyant d’appliquer cette « méthode » de travail pour 10% de ses salariés. Dans les textes, certaines conditions sont nécessaires pour pouvoir prétendre à « télétravailler », tel que le fait d’avoir au moins 12 mois d’ancienneté. L’entreprise de son côté s’engage à fournir l’équipement informatique et à prendre en charge une partie des coûts de téléphonie IP.

Une solution pour mieux manager carrière et vie personnelle ?

En effet, cela paraît être un bon compromis pour pouvoir mieux s’organiser dans la journée, d’autant plus si l’on a des enfants : au lieu de prendre une pause café avec ses collègues, on peut aller chercher ses enfants à l’école, et mieux encore, on effectue quelques économies sur la garderie du soir !

Cependant il ne faut pas oublier : le télétravail doit être cadré et le salarié doit être disponible aux horaires convenus.

Mais…

Une entreprise est une équipe d’Hommes et les interactions ne peuvent être remplacées pas les mails, les réunions skype etc. De plus, le télétravail peut amener un manque de cohésion entre collaborateurs et une absence de culture d’entreprise.

D’un point de vu social, le fait de télé travailler implique de travailler seul, n’avoir que peu de relations avec ses collègues, ne plus avoir de relation sociale dans le cadre professionnel  peut conduire a l’isolement. La nouvelle directrice de Yahoo,  Marissa Mayer, a notamment décidé de supprimer le télétravail dans le but de « recréer » une culture d’entreprise forte. Selon elle « Nous avons besoin d’être un seul Yahoo!. Cela commence par être physiquement ensemble ». 

 

Ainsi, le télétravail semble être donc une partie des solutions d’avenir, à condition bien évidemment que l’employé comme l’entreprise jouent le jeu.