Side Menu

 

icone-twitter     icone-facebook     icone-google+     icone-linkedin

 

Le café en entreprise : plus qu’une boisson chaude, un vecteur de cohésion sociale et d’efficacité au travail.

 9èmes plus grands consommateurs de café au monde devant les Italiens (1), les Français ont fait du café la deuxième boisson la plus consommée après l’eau.

Tasse-ok

Nespresso Business Solutions, en partenariat avec l’IFOP, s’est intéressé à celui-ci et a ainsi étudié « le rôle sociétal du café en entreprise ». D’après cette étude, près de trois travailleurs sur quatre boivent un café par jour, et la moitié d’entre eux, démarrent leur journée avec cette boisson.

L’étude révèle également que les pauses café sont des moments qui rythment la journée, et 84% des personnes interrogées estiment que ce rituel est important voire indispensable dans la vie au bureau.

En effet, il permet de se détendre, sortir quelques minutes du contexte professionnel, discuter avec ses collègues, apaiser les petites tensions et même régler les différents pour deux tiers des salariés. Pour la quasi-totalité des sondés (91%) cette pause est perçue comme le moment idéal pour forger des relations plus personnelles et d’autre part, permet de renforcer l’esprit d’équipe au sein de l’entreprise pour près de 8 salariés sur 10. L’entreprise de manière globale reste un des sujets de conversations privilégiés durant ces moments pour plus de la moitié des salariés.

Au-delà des liens sociaux que cette pause permet de renforcer, il semblerait qu’elle soit également vectrice d’une plus grande efficacité au travail. En effet, contrairement aux idées reçues mettant en avant une « baisse de productivité » lorsque l’on arrête de travailler une dizaine de minutes, les pauses café permettraient de se « remotiver » pour 70% des interrogés. Pour 81% d’entre eux, cela favorise également l’échange d’idées, la créativité et près de 9 salariés sur 10 estiment que ces moments conviviaux permettent de « sortir des contraintes professionnelles » et d’être plus efficace par la suite.

Enfin, l’étude révèle quelques différences entre le point de vu des décideurs et des employés. Alors que 90% des salariés pensent qu’un café de qualité témoigne de « l’attention que porte l’entreprise à leur bien-être », les décideurs eux, sous-estiment les bienfaits des pauses café et de l’influence que celles-ci pourraient avoir sur la motivation des employés.

 

Méthodologie :

Echantillons

Volet salariés : 1004 salariés dans des entreprises de plus de 20 personnes. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession, secteur d’activité et taille de l’entreprise) après stratification par région et catégorie d’agglomération.

Volet professionnel : 303 personnes, dont 202 décideurs (dirigeants de PME, responsables des services généraux / des achats, assistantes de direction, responsables de Comité d’entreprise) d’entreprises de plus de 20 salariés et 101 clients professionnels de Nespresso. La représentativité de l’échantillon de décideurs a été assurée par la méthode des quotas (taille et secteur d’activité) après stratification par région. L’échantillon de clients professionnels a été extrait d’un fichier fourni par Nespresso.

Mode de recueil

Volet professionnel : Les interviews ont eu lieu par téléphone sur le lieu de travail des personnes interrogées.

Volet salariés : Les interviews ont eu lieu par questionnaire auto-administrés en ligne (CAWI – Computer Assisted Web Interviewing).



[1] D’après l’Organisation Internationale du Café, données pour l’année 2009