Side Menu

 

icone-twitter     icone-facebook     icone-google+     icone-linkedin

 

Formation assertivité : Comment travailler son questionnement ?

Communiquer ne se résume pas à affirmer, et savoir écouter l’autre. La communication, c’est également l’interaction entre deux interlocuteurs, c’est un échange constructif entre des personnes.

comment se former à l'assertivité

Les questions sont des moments forts de la conversation : elles peuvent permettre de rompre la monotonie d’un échange en ravivant simultanément l’intérêt du destinataire de la question, tout autant que celui de son émetteur.

 

Cependant poser une question n’est pas si simple, outre les soucis tels que le manque de confiance en soi pour lancer sa question, ou le sentiment de manquer de légitimité sur le sujet, d’autres difficultés viennent s’ajouter. Poser une question ne se résume pas à demander une information manquante à son interlocuteur. Poser une question c’est tendre à provoquer une réaction chez son interlocuteur.  Et si au lieu de poser des questions basiques, vous misiez plus haut : une simple question peut assez facilement faire germer une idée dans l’esprit de votre interlocuteur. Tout est une question de formulation stratégique…

 

Business Discussion

La stratégie de formulation de votre questionnement a deux axes. Dans la forme, votre manière de poser votre question selon le ton de votre voix, votre gestuelle, sont autant d’aspects qui exercent une influence sur votre interlocuteur. Travailler ces aspects de votre comportement est un véritable plus non négligeable. Quant à la forme de la question en elle-même, elle est déterminante : à chaque formulation de question correspond un type de réponse. Vous pouvez provoquer une multitude de réactions différentes en variant la forme de votre question.  Il est donc judicieux de choisir la forme de question la plus appropriée afin d’obtenir le résultat escompté.

 

  •  Provoquer une réflexion

Il est parfois plus avantageux de provoquer une réaction de réflexion, que de susciter une réponse directe et spontanée. Vous éviterez ainsi d’avoir à convaincre votre interlocuteur de changer d’avis ou de revenir sur sa décision par la suite.  Une fois que votre interlocuteur a adopté une réponse, il est susceptible de s’y tenir dans un souci de cohérence personnel. Ainsi, si vous parvenez à le faire réfléchir, afin qu’il aboutisse de lui-même à la solution que vous souhaitez voir se réaliser, vous diminuer vos risques d’échec.

 

Pour y parvenir, optez pour des questions ouvertes. Elles ouvrent le champ de réflexion de votre interlocuteur. Que pensez-vous de… ? Comment… ? Pour quelles raisons… ? Utilisez des interrogations ouvertes, vous pousserez à la réflexion votre interlocuteur, le valorisant ainsi au passage.

 

  • Obtenir une seule réponse précise

Vous pouvez avoir besoin d’une réponse immédiate et précise. Une réponse tranchante dans le but de pouvoir prendre une décision nécessaire pour avancer est parfois plus utile qu’un long raisonnement flou et difficile à mettre en œuvre.  Obtenir un « oui », ou un « non », ou faire un choix entre plusieurs options peut vous permettre de débloquer une situation ou de donner une impulsion effective.

 

Pour obtenir une réponse précise, choisissez les questions fermées. Qui ? Quoi ? Combien de..?  Vous restreindrez ainsi le degré d’ouverture des réponses de votre interlocuteur qui sera amené à faire un choix précis.

 

  • Apporter une information

Une question peut avoir un tout autre objectif que d’obtenir une réponse de votre interlocuteur. Vous pouvez poser des questions uniquement dans le but de montrer que vous maitriser un sujet. Pour exposer votre expertise à votre interlocuteur, optez pour des questions de référence.

 

Savez –vous que… ? Avez-vous connaissance de… ? Le but est de montrer que vous connaissez votre sujet, et que vos arguments ne sont donc pas à prendre à la légère. Votre interlocuteur vous prendra davantage au sérieux. Selon qu’il approfondisse le sujet, ou qu’il le fuit, vous aurez une indication sur son degré de connaissance du sujet.

 

  • Rechercher le consensus

Vous sortez d’une interminable discussion ou d’une négociation et vous souhaitez vous assurer que les choses soient bien claires entre vous et votre interlocuteur. Rien de plus pratique qu’une question pour faire le point.

 

On est bien d’accord…? On s’est bien compris…? Poser la question vous permettra de faire une synthèse avec votre interlocuteur, et d’établir un consensus. Vous ne laisserez ainsi aucun doute planer.

 

 

Poser une question ainsi peut vous permettre d’atteindre des buts différents. Choisissez de bien formuler votre question pour provoquer la réaction voulue chez votre interlocuteur. Vous augmenterez ainsi vos chances d’atteindre votre but.