Side Menu

 

icone-twitter     icone-facebook     icone-google+     icone-linkedin

 

Focus sur l’insertion professionnelle des femmes

ZenAprès la journée internationale de la femme le 8 mars dernier, deux études (CESE et INSEE) font le point sur la condition des femmes dans le milieu professionnel. 

Les femmes en milieu professionnel : entre employabilité et précarité

Représentant près d’un actif sur deux (48%), les femmes sont de mieux en mieux insérées sur le marché du travail. Elles n’ont, pour autant, pas moins d’obligations familiales à gérer ou de difficultés à décrocher un travail à temps plein.

En effet, d’après l’étude du CESE, le niveau d’activité des femmes dépend principalement du nombre d’enfants. Avec 2 enfants à charge, 9/10 femmes conservent une activité professionnelle, tandis qu’avec 3 enfants, moins de 50% d’entre elles continuent de travailler. La conciliation  entre vie professionnelle et familiale reste le défi le plus important pour les femmes, qui n’hésitent pas à baisser leur niveau d’activité.

De plus, l’étude révèle que les métiers les plus féminisés sont le plus souvent en temps partiel ou à faible taux de qualification et que d’autre part, les femmes les moins diplômées ont plus de mal à trouver un emploi que les hommes dans la même situation.

Des écarts hommes/femmes encore bien creusés

Selon l’Insee, les trois-quarts des femmes ont des revenus inférieurs à leur conjoint pour l’année 2011, dont la différence de salaire se situerait aux alentours des 35%. Pour 24% des couples, la femme n’a aucune activité professionnelle et perçoit des aides (allocations familiales), ou le chômage ; pour 2% des couples il s’agit de l’homme qui est dans cette situation. On remarque cependant une amélioration de l’insertion des femmes sur le marché du travail puisqu’en 2002, 20% d’entre elles ne percevaient pas de revenus « individuels », contre 14% en 2011.

Comme souligné par le CESE, le niveau d’activité des femmes est globalement inférieur à celui des hommes, ce qui explique qu’elles contribuent en moyenne à hauteur de 36%. Cependant, dans le cas où les deux membres du couple travaillent à plein temps, les femmes contribuent financièrement de 40 à 60%.

Sources :

http://www.lecese.fr/sites/default/files/pdf/Fiches/2014/FI08_femmes_travail.pdf

http://www.insee.fr/fr/ffc/ipweb/ip1492/ip1492.pdf