Side Menu

 

icone-twitter     icone-facebook     icone-google+     icone-linkedin

 

Parité hommes – femmes dans les directions d’entreprises

Une première avancée dans les conseils d’administration

emploi_en_France2_2013C’est enfin « tombé » : le parlement européen a validé le 20 novembre dernier, le projet de la commission européenne, obligeant les entreprises cotées en Bourse à avoir au sein de leurs conseils d’administration au moins 40 % de femmes et ce, sous peine de pénalités.

En effet, si les femmes ne représentaient que 15% des membres non exécutifs des conseils des plus grandes entreprises européennes en 2012, ce chiffre n’a que peu augmenté en 2013 puisque celui-ci est passé à 17,6 %.

Les entreprises publiques ont jusqu’en 2018 pour atteindre ce pourcentage, tandis que les entreprises privées ont d’ici à 2020.

Pour ce qui est des sanctions, la commission va mettre en place des amendes, l’exclusion d’appels d’offres publics ou l’exclusion partielle des financements des fonds structurels de l’Union européenne, afin de dissuader les entreprises à déroger à ce projet.

Bien qu’encourageant, ce projet ne dénonce qu’une infime partie des inégalités faites aux femmes en matière de travail. On peut espérer que ce projet aura une influence sur toutes les autres inégalités faites, ne serait-ce qu’en termes de rémunération.

Les chiffres de la parité homme femme : la réalité

Les femmes représentent 47,7% de la population active, dont 30% à temps partiel, contre à  peine 7 % pour les hommes.  Mais l’écart le plus flagrant concerne la rémunération puisque d’après une étude de la Dares, les écarts dans les entreprises de plus de 10 salariés est estimé à 27% de la rémunération brute annuelle entre les hommes et les femmes.

On s’aperçoit rapidement que les femmes sont en faible nombre lorsqu’il s’agit des postes de direction en entreprise. On compte 23,5% de femmes dirigeants de société dans les services contre 7,6 % dans celui de la construction, et en France de manière plus générale, on compte seulement 17,6% de femmes à la tête d’entreprises

Ces chiffres sont éloquents : alors que nous sommes en 2013, l’équilibre homme-femme en entreprise est loin d’être établi.

Le projet qui a été annoncé pourrait en faire prospérer d’autres, incitant ainsi les grands groupes à faire des efforts pour la parité.