Side Menu

 

icone-twitter     icone-facebook     icone-google+     icone-linkedin

 

Des cadres exigeants pour leur formation continue

Une enquête* de l’APEC fait le point sur les perceptions et pratiques des cadres en matière de formation continue.  Une  étude complète qui questionne les différentes facettes de la formation pour les cadres : pratique de la formation, degré d’usage des différents dispositifs, attentes et satisfaction et influence de la formation continue sur la situation professionnelle. L’étude se penche également sur le regard des cadres à l’égard de la politique de formation de leur employeur mais également sur la formation « idéale ». Focus sur les résultats.

Place de la formation

Avant la formation continue, c’est en formation initiale que 81% des cadres ont obtenu leur diplôme le plus significatif, contre 19% en formation continue. Les cadres estiment d’ailleurs à 63% avoir été un « excellent » ou un « bon élève ». Si  62% d’entre eux jugent leur parcours professionnel en adéquation avec leur formation initiale, ils sont tout de même 52% à juger leurs connaissances et compétences professionnelles solides mais nécessitant de légères mises à jour ; 25%  des cadres jugeant même que ces connaissances et compétences devraient être renforcées par de la formation.

Pour développer ces connaissances, les cadres plébiscitent plus particulièrement 3 démarches : le travail au quotidien est reconnu comme efficace ou très efficace à 85%, tout comme le partage de connaissance à 83% et bien sûr les stages de formation continue courts mais fréquents à 79%. Ils sont d’ailleurs 46% à penser que leur activité professionnelle nécessiterait une formation par an et 22% à en souhaiter plusieurs par an.

Si l’on regarde dans le détail, ce sont les cadres entre 30 et 34 ans qui souhaitent le plus une formation par an (58% d’entre eux) suivis de près par les moins de 30 ans (54%) et les 50-54 ans (48%).

Les pratiques de formation continue

Selon l’étude, la moitié des cadres (51%) ont pu suivre une formation dans le cadre de la formation continue au cours des deux dernières années. En revanche près d’1 cadre sur 3 n’a pas suivi de formation depuis plus de 2 ans et 18% d’entre eux n’en n’ont même jamais suivi. Sans réelle surprise, c’est chez les moins de 30 ans que l’on trouve le plus de cadres n’ayant jamais suivi de formation (20%) et chez les 55 ans et+ le plus de cadres qui n’ont pas fait de formation depuis plus de 5 ans (25%).

Au niveau des effectifs, c’est dans les entreprises de plus de 1000 salariés que les cadres se forment le plus : 60% d’entre eux ont suivi une formation il y a moins de deux ans, le chiffre tombe à 35% pour les entreprises de moins de 50 salariés.

Le tableau ci-dessous représente les domaines de formation pour la dernière formation suivie et met en parallèle les fonctions occupées par les cadres qui les suivent.

Table

 

Ainsi on constate que la gestion de projets est particulièrement appréciée des fonctions R&D, communication et informatique. Le management compte lui un grand de nombre de stagiaires parmi les directions d’entreprises, la production industrielle, la santé, le social, la culture et les fonctions marketing.

La vocation de ces formations ? Elles s’accompagnent d’un objectif immédiatement opérationnel à 64%, à 28% d’un enrichissement des compétences et à 8% plutôt d’un objectif de développement personnel. Pour les cadres qui ont un objectif opérationnel ces formations sont réalisées à 61% pour approfondir des connaissances et à 39% pour en acquérir de nouvelles.

60% de ces dernières formations ont été effectués dans le cadre du plan de formation de l’entreprise, 7% dans le cadre du DIF, 4% dans le cadre du CIF, 3% dans le cadre d’une VAE, 7% dans un autre cadre. A noter 7% des cadres ne sait pas dans quel cadre leur formation a été réalisée.

Pour ceux ayant utilisés leur DIF, la formation a été réalisée à 66% pendant le temps de travail. Celui-ci a pu être réparti sur plusieurs formations aux contenus différents pour 43% des cadres.

A l’origine de ces formations le cadre lui-même  (48%), le manager (31%) et enfin le service formation (18%).  Concernant la logistique de la formation, 27% d’entre elles sont réalisées sur 1 à 2 jours.

Le présentiel reste le mode d’organisation le plus courant : 76%  des formations sont à 100% réalisées en présentiel. Les supports tels que les forums, la visio, la vidéo, le téléphone et les supports en ligne sont également utilisés.

Concernant la validation, elles sont ponctuées à 37% par une attestation de stage et répondent plutôt ou tout à fait aux attentes des candidats dans 89% des cas. 

Les impacts perçus de la formation

Elément primordial, l’impact de la formation sur la situation professionnelle : 47% des cadres déclarent que leurs missions ont pu être enrichies. Ils observent à 22% une modification des contours de leur poste et sont 16% à changer de poste dans la même entreprise.

Au total 67% des cadres jugent que la formation continue a eu un impact sur leur vie professionnelle.

Cet impact se révèle comme la combinaison de plusieurs facteurs :

  • L’initiative de la formation : 51% des cadres en poste ont été à l’initiative de la formation qui a eu un impact.
  • Le dispositif de formation : 63% des formations sans impact se sont déroulées dans le cadre du plan de formation de l’entreprise.
  • La durée de la formation : dans 57% des cas la formation avec impact a été supérieure à 5 jours.
  • Le temps de la formation : la formation impactante a plutôt lieu en dehors du temps de travail (79%) et a nécessité un travail personnel (61%).
  • L’objectif de la formation : elle est immédiatement opérationnelle dans 70% des cas de formation impactante.
  • Elle a permis l’acquisition de nouvelles connaissances à  43%
  • Elle a porté plus souvent sur le management (14%) et moins sur la communication (6%)

L’opinion des cadres sur les politiques de formation continue

La politique interne de formation est jugée comme une mission parmi d’autres par 36% des cadres en poste. Ils sont 63% à être de « assez satisfait »  à « très satisfait » de la politique actuelle de formation de leur entreprise vis-à-vis des candidats v ; 16% n’ont pas d’opinion sur la question.

Ils sont 69% à  se dire plutôt ou tout à fait satisfait des dispositifs de formation existant.

Les cadres considèrent qu’ils sont bien informés à 51% concernant le plan de formation de l’entreprise et seulement  à 39% pour le DIF, 28% pour le CIF et 27% pour la VAE.

Les cadres en poste pensent que leur hiérarchie actuelle est « favorable à la formation et attend qu’on lui fasse des propositions » à 32% et qu’elle y est « favorable et préconise des formations » à 29% et 22% ne sait pas. En tant que manager eux-mêmes, ils sont 77% à se dire favorable à la formation et à en préconiser.

Concernant les besoins en formation, ils sont 56% à penser qu’ils sont bien évalués et 58% déclarent être évalués par les bonnes personnes. Leur recherche d’information s’oriente donc ainsi : 40% font leur propre recherche, 28% s’adresse au DRH ou au responsable formation, 23% se tournent vers leurs collègues ou leur responsable hiérarchique. 23% encore vont chercher l’information auprès des organismes de formation.

Les cadres ont-ils des souhaits de formation ?

Si seulement un tiers des cadres « rêve » d’une formation, ils ont une idée de son objectif principal : 45% souhaiterait améliorer ou élargir ses compétences, 14% voudrait occuper un poste avec plus de responsabilités et 12% souhaiterait changer de métier.

Ils préfèreraient suivre à 53% une formation avec des salariés d’entreprises différentes et à 83% une formation en présentiel. Cette formation se déroulerait à 67% uniquement pendant le temps de travail.

Pour qu’elle soit réussie, les 3 éléments très  importants sont les connaissances du formateur (79%), ses qualités d’animation (70%) et sa pédagogie (72%).

Cette étude nous montre donc que les cadres sont conscients de l’enjeu et de l’impact positif de la formation sur l’évolution de leur carrière professionnelle. On constate que la notion d’informations est importante et que les qualités du formateur sont au centre de la réussite de ces formations.

Meltis l’a bien compris et propose des formations au contenu dense, à la forme créative, originale et séduisante. Ses programmes invitent  à progresser, se développer et s’engager. Ses formateurs sont sélectionnés et formés aux outils Meltis pour satisfaire toujours plus nos clients.

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à nous contacter au 05.34.31.87.87

 

Méthodologie :

Cette étude repose sur une enquête par questionnaire électronique réalisée en septembre 2013 auprès d’un échantillon de 1 400 cadres en poste dans le secteur privé au moment de l’enquête.

Un redressement des résultats a ensuite été réalisé à partir de la répartition des cotisants Agirc par âge et par sexe. Les résultats sont représentatifs de la population des cadres en France.

Etude disponible ici : http://cadres.apec.fr/Emploi/Marche-Emploi/Les-Etudes-Apec/Les-etudes-Apec-par-annee/Etudes-Apec-2014/Perceptions-et-pratiques-des-cadres-en-matiere-de-formation-continue/La-formation-continue-un-moyen-parmi-d-autres-pour-evoluer-professionnellement