Side Menu

 

icone-twitter     icone-facebook     icone-google+     icone-linkedin

 

Conditions de travail : management et intensification du travail

Management, conditions de travail, pénibilité sont bien souvent la clé de voûte de la production et de l’épanouissement au travail.

 

La DARES publie en ce mois de juillet une étude sur les « conditions de travail » chez les salariés de France métropolitaine. Cette étude* menée depuis 1984 nous donne de nouveaux chiffres sur la période 2005-2013. Elle met en lumière la reprise de l’intensification du travail chez les salariés de par les rythmes de travail et les différentes contraintes auxquelles sont soumis les salariés : contrôle et suivi automatisé, développement de l’informatique, marge de manœuvre et autonomie dans le travail, coopération avec la hiérarchie ou les collègues, impact émotionnel de l’activité… Chaque secteur d’activité voit ainsi certaines de ces contraintes s’intensifier et la nécessité pour le management de s’adapter et se former à des spécificités grandissantes.

 

Première donnée, on observe que la polyvalence et l’adaptabilité sont des qualités de plus en plus requises. Ils sont 64,3% en 2013 à devoir fréquemment abandonnemonkey businessr une tâche pour une autre plus urgente contre 48% en 1984. Les ouvriers qualifiés et non qualifiés sont respectivement 33,7% et 35,6% à changer de poste en fonction des besoins de l’entreprise (contre 29.9% et 32,5% en 1984). Si cette tendance est visible pour les professions intermédiaires (de 17,4 en 1984 à 21,9% en 2013), elle n’apparaît pas pour les cadres, les employés administratifs et les employés de commerces. Pour exemple, le secteur de l’industrie est représentatif de cette demande de polyvalence. En effet, les ouvriers et salariés de l’industrie doivent s’adapter aux projets en cours, être formé sur les nouveautés techniques… Le management joue ici un rôle prépondérant pour l’accompagnement des collaborateurs dans cette demande de polyvalence. On peut aisément voir qu’une formation management dans l’industrie pour accompagner le changement, améliorer ses compétences de gestion de projet, accompagner la montée en compétences de ses collaborateurs… bénéficiera à tous.

 

Polyvalence et adaptabilité oui, mais autonomie et initiative dans certaines limites. Ils sont, en effet, 69,1% en 2013 contre 64,8% à régler eux-mêmes les incidents au moins dans certains cas précis. La possibilité qui leur est offerte de choisir eux-mêmes la façon d’atteindre les objectifs fixés (79,8%) n’a pas évolué depuis 1991 mais elle a diminué depuis 1998 (85,1%).

 

En ce qui concerne les horaires de travail, pas de changement majeur depuis les premières études. On observe une stabilité des salariés qui ne disposent pas de 48h de repos consécutifs dans la semaine ou qui ne connaissent pas leur emploi du temps au moins un mois à l’avance. Seul changement à noter : moins de salariés ont les mêmes horaires tous les jours (59% en 1984 contre 51% en 2013). On peut citer ici l’exemple des salariés du secteur de la santé dont les horaires peuvent être partiellement ou totalement décalés. Les managers en charge de ces personnels de santé, en hôpital, établissement médicalisé… doivent être en capacité d’accompagner leurs collaborateurs dans ce rythme qui implique gestion du stress, gestion du temps… Former les managers de santé apparaît donc comme essentiel pour la bonne marche des services : réunions productives et pas trop chronophages, motivation, individualisation du management…

 

 

Au point de vue matériel, l’étude met en avant la très forte progression de l’utilisation de l’informatique et d’Internet pour toutes les catégories socio-professionnelles. La plus forte progression s’observe pour les salariés de commerce qui sont 51,3% en 2013 à utiliser les outils informatiques contre 25,8% en 1984. En effet, la modernisation des services et de la vente sur Internet se banalisent pour les consommateurs et on observe que certains secteurs comme celui du tourisme ou du retail sont particulièrement actifs dans ce domaine.

 

Cette forte progression de l’utilisation de l’informatique tirée par de nouveaux modes de consommation implique donc de former ces managers de la distribution mais aussi de former les managers du tourisme pour leur donner les bons outils. Il est en effet nécessaire que chacun soit à-même d’utiliser correctement l’outil informatique et Internet dans leur travail au quotidien mais aussi pour comprendre les nouveaux modes de consommation et d’achats de leurs clients.

 

Par ailleurs, on peut également noter que la moitié des salariés utilisent aujourd’hui Internet dans leur travail, que près de la moitié utilise un téléphone portable (44,8%) et qu’ils sont 23,8% à utiliser un ordinateur portable contre 12,9% en 1998.

 

L’étude a également mesuré le degré de coopération entre salariés et entre salarié et hiérarchie. Il en ressort que 45% des salariés déclarent avoir réalisé un entretien d’évaluation avec des critères précis et mesurables sur les 52,3% qui ont eu cet entretien. Ils sont un peu moins de la moitié (43,9%) à déclarer recevoir des ordres contradictoires et uniquement 30,7% à atteindre des objectifs précis et chiffrés.

 

Concernant la coopération en elle-même, la situation semble s’améliorer. Ils sont 65,5% à déclarer être aidés en cas de travail délicat par leur supérieur hiérarchique (contre 59,4% en 1998) et 79,4% par leurs collègues (contre 72,4%). Les situations de tensions restent elles plutôt stables : 22,6% en 2013 avec les collègues contre 21,1% en 1998. Elles diminuent même un peu avec le supérieur hiérarchique : 27,0% contre 30,2% en 1998.

 

On observe également que en ce qui concerne les interactions sociales, ils sont 70,8% à être en contact avec du public en 2013 contre 62,3% en 1998. Ces interactions sont de plus en plus intenses émotionnellement puisqu’ils sont 44,3% en 2013 à être en contact avec des personnes en situation de détresse contre 37,9% en 2005. Ils sont 53,3% à déclarer devoir calmer les gens contre 46,7% en 2005. Souvent confrontée à ce type de situation, les personnels de l’administration, des organismes publics font face à ces interactions de plus en plus fortes avec le public. Il est nécessaire pour eux de savoir gérer ses situations et d’être capables de s’extirper de solutions parfois compliquées. Ainsi la formation des managers du secteur public et la formation des collaborateurs eux-mêmes semble tout à fait nécessaire ; pour optimiser la « relation client », accepter le changement, apprendre à gérer son stress, prendre la parole en public…

 

Enfin et pour conclure, l’étude nous montre aussi qu’ils sont 35% en 2013 faire l’objet d’un contrôle ou d’un suivi informatisé contre 25% en 2005. Secteur particulièrement exigeant en termes de qualité et donc de suivi, l’aéronautique compte de nombreux process de contrôles : individuel ou collectif. Ce suivi implique pour les responsables que leur formation management appliquée à l’aéronautique soit performante : motivation, animation et pilotage des équipes, feedback, individualisation du management… En effet, le suivi ou le contrôle qu’il soit informatisé comme le spécifie l’étude ou plus « artisanal » peut être générateur de stress pour le collaborateur et donc bien accompagné par le manager.

 

 

Ainsi et à travers ces quelques observations, cette étude de la DARES, nous montre que les conditions de travail changent : besoin de polyvalence de la part des salariés, montée en puissance de l’utilisation des nouvelles technologies, bonne coopération dans les entreprises mais nécessité de réaliser un pilotage plus précis, intensification des contacts avec le public, renforcement du suivi du salarié et de sa façon de travailler…

 

Au-delà de ces chiffres c’est donc le management des entreprises et les managers qui façonnent ces nouvelles conditions de travail mais qui doivent aussi d’y adapter. Abordée dans la débat public la pénibilité au travail va peu à peu être évaluée et encadrée mais elle doit aussi faire l’objet de l’attention des managers : comment piloter et animer une équipe, comment donner le bon feedback, comment individualiser son management pour communiquer efficacement avec chaque salarié et lui donner sa place dans l’équipe, comment pratiquer un management mobilisateur, comment manager efficacement avec les émotions de chacun … ?

 

Si les conditions de travail évoluent, les managers doivent évoluer et se former en s’adaptant aux spécificités et aux contraintes de leur métier et de leur secteur d’activité. Meltis l’a bien compris et propose des formations professionnelles en management utiles, concrètes et précises. En effet, notre organisme de formation pour adulte à développer un savoir-faire particulier. Notre expertise de différents domaines nous permet de proposer des formations management ciblées.

 

Pourquoi s’adapter à votre secteur ? Car chaque domaine d’activité a ses particularités et que notre capacité d’immersion produira des formations plus pertinentes. Chaque secteur possède ses propres contraintes de rythme, de polyvalence, ses niveaux de coopération. Les contacts avec leur public et leur intensité émotionnelle varient selon le domaine d’activité et les services ou produits vendus. Ainsi n’hésitez pas à contacter les équipes Meltis pour toute information supplémentaires concernant nos formations inter, intra en présentiel ou en distanciel.