Side Menu

 

icone-twitter     icone-facebook     icone-google+     icone-linkedin

 

Concilier vie privée et vie professionnelle : enjeu clé de la satisfaction au travail

La semaine pour la qualité de vie au travail, organisée par l’Anact, a démarré lundi 16 juin et a pour thématique « l’équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle ». La semaine a débuté par la présentation des résultats d’une étude effectuée auprès de 1026 salariés actifs et occupés. Celle-ci a été menée par TNS Sofres sur cette même thématique : « concilier sa vie professionnelle et sa vie privée » et avait pour but d’établir un état des lieux de la situation et connaître les attentes sur le sujet. L’étude nous révèle que ce qui contribue à la satisfaction au travail sont en premier lieu des aspects non monétaires. Un travail permettant un bon équilibre vie privée/vie professionnelle est jugé essentiel pour 75% des salariés et est important pour 24% d’entre eux. D’autre part il faut qu’il soit intéressant pour 98% des interrogés et pour 97% il est important pour eux de travailler dans une entreprise avec une bonne ambiance interne. Trois quart des salariés expriment qu’ils arrivent facilement à concilier leur travail et leur vie personnelle. Pour ces mêmes personnes, il s’agit dans 82% des cas, de salariés travaillant de 35 à 39h par semaine. Pour les 24% jugeant qu’il est plutôt difficile à très difficile de concilier les deux, 36% d’entre eux travaillent plus de 40h par semaine et 30% d’entre eux ont des horaires « non classiques » (travail de nuit par exemple). Cependant, lorsque l’étude s’est penchée sur les loisirs des salariés, on s’aperçoit que leur vie professionnelle leur permet de faire moins de choses qu’ils ne l’estiment. En effet, à la question « votre vie professionnelle vous permet-elle… » ajoutée à une liste de loisirs différents, les réponses sont bien mitigées. Seule la moitié des interrogés déclarent pouvoir aller au cinéma, sortir au restaurant, passer suffisamment de temps avec leur conjoint et accomplir des tâches ménagères/domestiques ou encore passer du temps avec leurs proches sans problèmes. Un tiers des interrogés déclarent ne pas avoir de temps pour se consacrer à une activité sportive ou culturelle. On note qu’un salarié sur dix ne parvient pas à prendre tous ses congés pour cause : trop de travail. Le phénomène du « blurring », exposé dans un de nos articles précédents, ne cesse de croître. 68% des personnes interrogées se disent être préoccupées par leur travail en dehors des heures de bureaux et un peu moins de la moitié disent travailler sur leur temps personnel. D’autre part, 63% des interrogés sont préoccupés par des sujets personnels au travail et la moitié déclarent traiter des questions personnelles tel que prendre un appel au travail. Un tiers des salariés interrogés estiment consacrer trop de temps à leur travail et pas assez à leur vie privée. Parmi ces répondants nous retrouvons 51% de personnes travaillant à plus de 40h par semaine et 39% ayant des horaires atypiques. 64% pensent avoir trouvé le bon équilibre entre les deux : cependant, il est à noter que les trois quart d’entre eux sont en temps partiel ! Pour conclure, au cours de ces dernières années les salariés interrogés estiment que leur équilibre entre vie privée et vie professionnelle s’est dégradé pour un tiers, est resté identique selon la moitié  d’entre eux et s’est amélioré d’après 20% des répondants. Source : Anact