Side Menu

 

icone-twitter     icone-facebook     icone-google+     icone-linkedin

 

Baromètre sur les discriminations au travail

 Le 4 février 2014, l’IFOP a publié la 7ème édition du « baromètre sur la perception des discriminations dans l’emploi » réalisé pour le Défenseur des Droits et l’Organisation Internationale du Travail. Ce baromètre est réalisé à la fois sur des salariés du secteur privée et sur des agents de la fonction publique.

Logo_IFOP

 

D’après ce baromètre, 29% des personnes interrogées du privé ont estimé avoir été victimes de discrimination dans le cadre de la vie professionnelle et 31% pour les personnes du secteur public. On note que les personnes employées dans le secteur public, connaissent une augmentation constante du niveau de discrimination faites depuis 2009. Défenseur des Droits et l’Organisation Internationale du Travail. Ce baromètre est réalisé à la fois sur des salariés du secteur privée et sur des agents de la fonction publique.

Ainsi, environ un tiers des actifs se disent avoir été victimes d’une discrimination. Pour la majorité ayant été dans ce cas, il s’agirait principalement du critère du genre qui leur a valu cette discrimination (29% dans le secteur public et 31% dans celui du privé). En seconde position, l’apparence physique pour les agents de la fonction publique (22%) contre l’origine ethnique pour les salariés du privé (27%). Enfin, nous trouvons en troisième position une discrimination qui est portée pour cause de grossesse/maternité dans le public (19%) comme dans le privé (20%).

Les auteurs originaires de ces discriminations sont pour la moitié des cas les supérieurs hiérarchiques directs. Cependant, on s’aperçoit que les discriminations faites par les collègues de travail sont en progression dans le secteur du public (passé de 22% en 2011 à 35% en 2013) et correspondent à plus d’un tiers des cas dans les deux secteurs. L’étude révèle également que 4/10 personnes ne disent rien ou ne font rien suite à ces discriminations.

On constate que pour plus de 60% des interrogés, il est considéré que certaines catégories de personnes sont plus exposées aux discriminations à l’embauche. C’est le cas pour les personnes âgées de plus de 55 ans, les femmes enceintes, les personnes obèses ou encore les personnes handicapées.

Enfin, 4 actifs sur 5 estiment que la crise économique et la hausse du chômage ont une influence sur la fréquence des discriminations dans le travail.

 

Source : Etude de l’Ifop, réalisée pour Le Défenseur des Droits et l’Organisation Internationale du Travail 

Échantillons :

Salariés du privé : Echantillon de 501 salariés du secteur privé représentatif de la population française salariée du secteur privé. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession, taille de l’entreprise et secteur d’activité) après stratification par région et catégorie d’agglomération.

Agents de la fonction publique : Echantillon de 500 agents de la fonction publique représentatif de la population française salariée du secteur public. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession, type de fonction publique) après stratification par région et catégorie d’agglomération.

Mode de recueil : Les interviews ont eu lieu par téléphone.

Dates de terrain : Du 25 novembre au 12 décembre 2013